30/03/2011

Rencontre à propos l'Assemblée constituante et le projet de loi électorale

Le Club Femmes du Club Culturel Taher Haddad organise une rencontre animée par Noura Borsali et invitant Souad Moussa, universitaire juriste (Fac. de dt Sousse) sur assemblée constituante et projet de la loi électorale proposé par l’Instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique.

vendredi 1er avril à partir de 15h au Club Culturel Taher Haddad

Compte rendu de la réunion de la sous-commission pour la presse électronique et blogs de l’Instance Nationale Indépendante pour l’Information et la Communication

lina.jpg

par lina ben Mhenni
Aujourd’hui le lundi 28 Mars 2011 la sous-commission pour la presse électronique et blogs de l’Instance Nationale Indépendante pour l’Information et la Communication a invité un groupe de blogueurs et de journalistes du web à une deuxième réunion. La réunion a eu lieu au local de l’instance sis au 51 Avenue Jugurtha Mutuelleville. Les blogueurs et journalistes présents sont :

- Beheddine Hajri (blogueur)
- Emna Ben Jemaa (blogueuse et journalsite)
- Henda Chenaoui(blogeueuse et journaliste) 
- Farouk Smari( blogueur)
- Fatam Riahi( Blogueuse) 
- Naila Kilani( blogueuse)
- Dina Dellaji (étudiante en journalisme)
- Amine Ben Hmida(blogueur)
- Feten Abdelkafi Rekik(blogueuse)
- Sadok ben Mhenni(blogueur)
- Imene ( Joulanar)(blogueuse)
- Adib Samoud(blogueur)
- Lina Ben Mhenni( Blogueuse et membre de l ‘instance)
- Marwan Mani (journaliste)
- Bassem Bouguerra(blogueur)

D’autres personnes ont rejoint la réunion via Skype : 

-Bassam Bounenni (journaliste et blogueur) problème de connexion
-Nehed (blogueuse) problème de connexion
- Abdelkarim Ben Abdallah (blogueur) (connexion impossible)

Les sujets qui ont été abordés durant la réunion sont :

-Le projet du code de la presse.
-Presse électronique : problèmes et attentes.
-Blogs.

Après discussion les présents se sont accordés à dire que le principe en matière de presse, de médias et de communication est la liberté totale d’expression. Partant de ce principe les présents ont :

-rejeté à l ‘unanimité le projet de code de la presse élaboré par une sous-commission de l ‘Instance présidée par Monsieur Iadh Ben Achour et ont aussi noté son caractère punitif et restrictif. 

-demandé à le remplacer par une charte d’éthique ou déontologique dont le respect sera assuré par l ‘organisme réunissant les communicateurs et journalistes (à l’instar de l ‘ordre des médecins).

- préconisé de garantir le recours de tout plaignant qui souffrirait d’un organe de presse ou de communication dans le cadre des lois générales relatives à l ‘ordre public.

D’autre part les présents ont insisté sur le fait que les journalistes et autres communicateurs ont besoin de bénéficier d’une formation spécifique aux différents domaines de leur intervention afin d’améliorer leurs compétences altérées par les décades de censure et de limitations. 
Pour ce qui est de la presse électronique il a été précisé que son intervention à l ‘instant actuel est encore limitée. L ‘attention a été attirée ici aussi sur la nécessité d’améliorer la performance des intervenants par des formations appropriées et par l ‘amélioration des conditions du travail et de rémunération. 

Pour les blogueurs / blogueuses et activistes sur Facebook, il a été constaté que l ‘internet a été pratiquement le seul espace de liberté d ‘expression et d’information tout au long des dernières années de l ‘ancien régime. Et c ‘est pour cela que les cyber-activistes ont joué un rôle de premier plan dans la révolution. 

Les présents ont aussi constaté que ce sont les internautes qui ont fourni aux médias étrangers les informations sur les évènements.

Partant de ce constat les présents ont conclu que le blogging a acquis ainsi ses lettres de noblesse en tant que média à titre entier approvisionnant à chaud en matière informative les autres médias et bénéficiant aussi de leur apport en tant que relais et diffuseur. 

Les présents en sont parvenus à croire que cet espace de liberté devrait continuer à fonctionner comme il l ‘a fait jusqu ’à présent c.-à-d de façon linéaire, sans organisation formelle, et en assurant aux participants une solidarité continuelle mais volontaire et circonstancielle. 
Ila aussi été constaté que le blogging relève plutôt du journalisme citoyen et qu’il n ‘a ainsi besoin pour s’épanouir que de liberté.

Cependant les présents ont aussi évoqué le chaos et les dépassements qui prévalent de plus en plus sur l ‘internet et les réseaux sociaux ce qui oblige à la réflexion et à la prise de mesures défensives et de correction. 
Mais l’unanimité a été faite pour ce qui est du refus de tout recours à la censure. 

Les discussions ont enfin abouti à la proposition suivante :

-Faire aboutir aux instances qui travaillent sur la constituante et la constitution l ‘idée qu’il est nécessaire d’établir une charte citoyenne affirmant les libertés fondamentales et notamment la liberté de conscience, la liberté d’expression et l ‘égalité des citoyens indépendamment de toutes leurs différences de sexe, de croyance, ou politiques et agir dans le sens d’inclure ces principes dans le préambule de la nouvelle constitution. 

Les débats ont aussi touché d ‘autres questions qui n ‘ont pas encore reçu de réponses dont notamment :
-Est il nécessaire de faire bénéficier les internautes de cartes ‘professionnelles’ ? Et si oui selon quelles conditions ? 
-Y ‘a-t-il un cyber-activisme professionnel ? 
- Comment aider à élargir la sphère de la blogosphère et peut-on fournir une formation en la matière ? 

Lina Ben Mhenni 
Membre de l ‘INIIC.

01/03/2011

je refuse que quelqu'un parle en mon nom... seul mon vote parlera!

 

IMG_1910.jpg

 

il a fallu 3 révolutions...2 dictateurs déchus et un bientôt sur la potence...3 gouvernements déchus...une crise de réfugiés sur nos frontière sud et une vague de violence pour que je rompe le silence sur mon blog.

les évennements se sont succédés d'une rapidité vertigineuse depuis que mohamed bouazizi s'est imolé pour exprimer son désespoir face à un régime totalitaire...il était l'étincelle qui a eembrasé la tunisie...le monde arabe et dont les ondes de chocs ont atteint la chine et la France et à mon humble avis l'histoire retiendra la date de la révolution Tunisienne comme elle a retenue celle de la première guerre mondiale.

 

Depuis la fuite du dictateur et la toute nouvelle Tunisie libre est en quête de la démocratie...le peuple...tout le peuple est d'accord sur une chose : on a peur qu'on nous vole notre révolution!

 

J'ai aussi peur...trés peur...que notre révolution finirai comme toutes celles qui l'ont précédé dans l'histoire contemporaine par redevenir une dictature.

 

Dans ce contexte et malgré ma grande sympathie au sit in de la kasbah et en particulier le premier qui a fait chuter le premier gouvernement transitoire et aussi malgré la légitimité des demandes exprimés par une partie de notre peuple, je ne supporte plus que qui que se soit scande un slogan "le peuple veut...accha3b yourid" ! car toute personne est libre de ses choix mais qu'on ne parle pas en mon nom...car moi aussi je fais parti du peuple!

 

ici quelques extraits de mes commentaires sur ma position

 

je ne permet à personne de parler à mon nom pour réaliser ses objectifs politiques ou idéalistes ou quoique se soit!

je suis CONTRE

le régime parlementaire 

je suis CONTRE

une comité de sauvegarde de la révolution(autoproclamée et puis quoi encore?)

je suis CONTRE

l'assemblée constituante tant que les mécanismes de son élection seront flou. il faut réformer la loi électorale et proposer un mode électorale qui sera représentatif de toutes les régions, les franges sociales, les minorités...dans ce cas je serais le premier à être POUR

je suis CONTRE

JRAD et compagnie

je suis CONTRE

les jeunes qui n'ont jamais ouvert un livre de leur vie et qui viennent me parler politique !!!alors qu'ils n'arrivent même pas à saisir c'est quoi un régime parlementaire ni le 3eme article de notre constitution!

je suis CONTRE

les pseudo révolutionnaires qui se font prendre en photo à la kasbah pour faire IN

je suis CONTRE

tout ceux qui ont raté toutes leurs révolution sous bourguiba et ben ali et qui se proclament porte paroles du peuple "cha3b"

je suis CONTRE

l’alliance très douteuse des islamistes, communistes, gauchistes qui n'est que la préambule d'une bataille enragée sur le pouvoir!

je suis CONTRE

cette élite intellectuelle qui nous fait miroiter le RCD et les ennemis de la révolution, les intérêts franco américains, les sionistes et les francs-maçons dés que tu critique leur choix ou leur avis.

 

la démocratie c'est aussi avoir le droit d'avoir un avis différent

 

on n'a pas viré un dictateur pour subir la dictature de la rue!

 

à bat la dictature!

 

pour une Tunisie Libre démocratique et multiculturelle!

 

28/01/2011

Nouveau gouvernement en Tunisie (Remanié)

Le premier ministre Mohamed Ghannouchi a annoncé, le 27 janvier 2011, la composition du nouveau gouvernement,

Les Ministres : 

Premier Ministre : Mohamed Ghannouchi
Ministre de la Justice : Lazhar Karoui Chebbi
Ministre de la Défense : Abdelkarim Zbidi
Ministre des affaires étrangères : Ahmed Ouneis
Ministre de l'Intérieur : Farhat Rajhi
Ministre des Affaires Religieuses : Laroussi Mizouri
Ministre du Développement local et régional : Ahmed Néjib Chebbi
Ministre de l'Enseignement Supérieur : Ahmed Brahim
Ministre de la Santé : Habiba Zehi
Ministre de Commerce et du Tourisme: Mehdi Houas
Ministre de l'Éducation : Tayeb Baccouch
Ministre des Affaires Sociales : Mohamed Nacer
Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement : Mokhtar Jallouli
Ministre de Planification et de la Coopération Internationale : Mohamed Nouri Jouini
Ministre de l'Industrie et des technologies : Mohamed Afif Chalbi
Ministre des Finances : Jaloul Ayed
Ministre de la Culture : Ezzeddine Bech Cheouech
Ministre des affaires de la Femme : Lilia Abidi
Ministre des Transports : Yassine Ibrahim
Ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle : Saïd Ayadi 
Ministre de la Jeunesse et des Sports : Mouhamed Aloulou
Secrétaire d'état chargé des réformes économiques et sociales : Ilyes Jouini

Les Secrétaires d'État :

Secrétaire d'état auprès du Premier Ministre : Abdejlil Bedoui
Secrétaire d'état : Abdelhakim Bouraoui
Secrétaire d'état auprès du ministre des affaires étrangères : Radhouane Nouisser
Secrétaire d'état auprès du ministre du développement local et régional : Nejib Kramti
Secrétaire d'état auprès du ministre de l'enseignement supérieur : Faouzia Charfi
Secrétaire d'état auprès du ministre de l'enseignement supérieur chargé de la recherche scientifique : Refaat Chaabouni
Secrétaire d'état chargé du développement administratif : Zouheir Mdhaffer 
Secrétaire d'état auprès du ministre de la santé : Lamine Mouelhi
Secrétaire d'état auprès du ministre de la planification et de la coopération internationale : Abdelhakim Triki
Secrétaire d'état auprès du ministre de l'industrie et du tourisme chargé de l'énergie : Abdelaziz Rassaâ
Secrétaire d'état auprès du ministre de l'industrie et du tourisme chargé des TIC : Sami Zaoui
Secrétaire d'état auprès du ministre des finances chargé de la fiscalité : Moncef Bouden
Secrétaire d'état auprès du ministre des finances chargé des domaines de l'état : Ahmed Adhoum
Secrétaire d'état auprès du ministre du commerce et du tourisme chargé du tourisme : Slim Cheker
Secrétaire d'état auprès du ministre des Transports : Anouar Ben Gaddour
Secrétaire d'état auprès du ministre de l'agriculture : Salem Hamdi
Secrétaire d'état chargé de la Jeunesse : Slim Amamou

De plus ont été nommés :

Gouverneur de la banque centrale : Mostapha Kamel Nebli
Président de la commission d'enquête : Taoufik Bouderbala (Ancien président de la ligue des droits de l'homme)
Président de la commission chargée de l'enquête sur la question de la corruption administrative : Me. Abdelfattah Omar (Expert International en droits de l'homme

15/01/2011

Liberté...!

liberation.jpg