25/10/2006

Le Tunisien Langue ou dialecte ?

medium_caligraphie_arabe.gif

Je suis convaincu comme d’ailleurs une grande partie de vous, que la Tunisie et le tunisien en tant que citoyen passe  par une crise identitaire grave.

Tout s’accélère à un rythme infernal, on ne sait plus ou donner de la tête, entre orient et occident, entre africains et européens, entre émancipation et conservatisme, entre tolérance et fanatisme, entre islam et pas islam, entre l’axe du bien et l’axe du mal…

Depuis quelques temps, plusieurs blogeurs ont parlé des différents aspects de cette crise identitaire, se focalisant surtout sur l’affaire du voile, de la religion, de la culture…mais personne n’a parlé de notre langue ou du moins je ne l’ai pas lu.

Je crois que l’un des fondements de l’identité est la langue…je me demande alors quelle est la langue des Tunisiens ?

D’après notre constitution qui instaure et réglemente l’identité de notre pays, notre langue est l’arabe. Mais la question que je me pose depuis quelque temps…parlons nous l’arabe en Tunisie ? je veux dire l’arabe qu’en apprend à l’école, l’arabe littéraire celui de Antara ibn Chaddad, d’Abou Nawas et du Moutanabbi ? bien sur la majorité des Tunisiens scolarisés comprennent plus ou moins et il y’en a ceux qui apprennent quelques poèmes ! Mais est ce pour autant c’est notre langue ?

Lors de la lutte pour l’indépendance, il fallait rassembler le peuple et la résistance autour d’une identité, la montée du nationalisme en Egypte et au moyen orient, dont l’idée est l’édification d’un monde arabe unifié a beaucoup contribuer dans les choix politiques et identitaire de notre pays !

Je suis un fervent défenseur de l’union que se soit maghrébin ou arabe, je suis un amoureux d’arabe littéraire, la langue de la poésie et de la prose, la langue du coran !

Cependant, je me demande pourquoi on ignore dans nos médias et dans notre littérature Le Tunisien ?  Pourquoi 400000 maltais ont 1000 fois de Livres écrits en maltais que les Tunisiens en tunisien? Pourquoi on s’obstiner à considérer le langage tunisien comme du mauvais arabe ? Pourquoi ne pas œuvrer à revaloriser notre langage en l’intégrant dans nos manuels scolaire ?pourquoi ne pas réserver une ou deux heures de Tounssi dans les écoles primaires ? Pourquoi ne pas Créer un dictionnaire Tounssi, avec les règles grammaticales les plus communes, les citations et les synonymes ? Pourquoi ne pas encourager la publication de livres, de recueils de poésie ? Les poésies en tunisien dans le sud du pays sont d’une telle beauté pourquoi les perdre et ne pas laisser les générations futures en profiter ?

Pourquoi s’obstiner de nier une évidence, pourquoi persévérer a nous renié ? C’est notre langue c’est le fondement de notre identité !

P.S : je déplore aussi la perte de notre héritage culturel berbère en Chelha. La langue originelle de notre région, au moins de 50 ans, une langue vieille de plusieurs milliers d’années, une langue qui épouse le relief, le paysage, le temps de notre pays fut exterminé à jamais !

Dans ma région, les noms des villages autour de Kélibia sont tous d’origine Berbère : Tamezrat, Tihert, Tafelloun, Azmour…et on ignore même la simple signification de ces nom ! Dommage !

Même si on a perdu la majorité de notre héritage culturel berbère, au moins on essaye de sauver ce qu’il en reste. Pourquoi on n’apprend pas le berbère à l’université comme on apprend le latin ? pourquoi ne pas faire des recueils de poésie en chelha ? Pourquoi ne pas encourager les thèses de recherche qui visent à sauvegarder notre patrimoine ?

medium_berbere.gif
medium_lettres_arabe.gif

Commentaires

.. Ti chnowa tawwa Adib?A7na n7ebbou enlemmou wenti t7ebb tfarra9? !!!

Si on nous apprenait le tunisien à l'école, je ne saurais pas parler arabe littéraire.. Tous les pays arabes savent parler arabe littéraire, donc c'est le seul moyen de nous entendre..
Et si chaque pays s'entaitait à utiliser son propre langage, on tuerais l'arabe...

Il est vrai qu'il faut nous rendre à l'évidence et reconnaitre que chaque pays à son propre langage, mais ce langage ne s'apprend pas.. d'ailleurs il ne peut pas représenter une culture à part entière (surtout note tunisien francisé ...) En tout cas, pas avant un siècle :)

Sinon, je suis d'accord pour el chel7a.. sa disparition, fait disparaitre une partie de l'histoire de la Tunisie..

Écrit par : Skydancer | 25/10/2006

Adib,

Je suis d'accord avec toi sur beaucoup de choses, je me demande parfois pourquoi le Tunisien limite son identité à une ou deux composantes alors qu'elle est beacoup plus complexe !

By the way, à ma connaissance et pour répondre à la question de ton titre, le tunisien est de l'arabe dialectal, c.-à-d. ce n'est ni une langue à part entière (orale et écrite normative) ni un dialecte.

Elle pourrait peut-être un jour l'être. Pourquoi pas !

Écrit par : Mkarriz | 25/10/2006

Ya adib c'est pas possible, j'allais écrire un poste sur l'enseignement du dialecte tunisien a l'école et la production littéraire en "tunisien"!! Eh oui mes chers compatriotes, notre dialecte doit etre enseigné, grammaire conjugaison et vocabulaire doivent etre assimilés par tout le monde. Avez-vous deja entendu un maltais parler? non? eh bien vous devriez! car vous comprendrez a ce moment la que notre langue est bien instituionalisée, s'exporte tres bien et que c'est loin d'etre un amas de mots arabes déformés. Poruquoi les égyptiens apprennent aux étrangers leur langue et pas nous???

Autre chose: il n'y a pas plus beau que le dialecte tunisien et la mélodie du dialecte tunisien. Ma fazzadneh ken a7na avec les mots vulgaires wel rwayya9 bel fransis.

Écrit par : Tarek | 25/10/2006

@skydancer: tu m'as mal compris;) il ne s'agit pas de ne plus étudier l'arabe mais d'étudier aussi le Tunisien, d'ailleur l'arabe est la base du tunisien, donc il peut avoir une matiere qui s'appelle Tunisien dans les cours d'arabe!
autre chose jamais dans l'histoire de la civilisation arabo musulmane le maghreb n'a parler seulement arabe...au contraire la conquete musulmane a respecter les langues et les traditions des régions, les farsi parlent farsi, les indiens indiens, le maghreb berbere, les turcs turc...ceci n'a pas empeché l'idification d'une civilisation unie!
c'est la meme chose pour l'empire othoman ou l'europe aujourd'hui!
de toute façon je crois que maintenant les ministres des pays arabes parlent anglais des les couloirs de la ligue arabe!

Écrit par : adib | 25/10/2006

PS: le dialecte tunisien s'enseigne déja a Bourguiba school. CQFD :)

Écrit par : Tarek | 25/10/2006

je pense aussi que le dialecte tunisien doit être enseigné à l'école.
Puisque nous adorons nous identifier à nos ex protecteurs , sachez que le corse est enseigné à l'école , que le breton l'est aussi... pourquoi pas echel7a , et le dialecte tunisien :)))

je pense que cette démarche augmenterait notre sentiment d'appartenance. il est temps de débarrasser notre parlé tunisien des impuretés qui s'y sont immiscés.

Écrit par : A Girl in the moon | 25/10/2006

@mkarriz: pourquoi pas;) je découvre ton blog il est excellent!

@tarik: et ben je lisai dans tes pensées...j'attendai un post de ta part sur ce sujet et ça n'arrivai toujour pas;) alors j'ai décider de relancer la polemeique sur l'identité;) sinon je suis tout a fait d'accord avec ce que tu viens de dire!

Écrit par : adib | 25/10/2006

@ Adib, merci !

T'es le bienvenue quand tu veux ;-) !

Écrit par : Mkarriz | 25/10/2006

@tarek:pour des étrangers qui veulent travailler en tunisie et communiquer avec leur employés;) ils sont intelligent d'ailleur , imaginez un italien paralnt l'arabe litteraire avec un employé...feuilleton mexicain;)

@ moon: oui apprendre le breton ou le corse, n'empeche pas les eleves d'apprendre le français qui est la langue officielle, on plus ça assure la perénité de la culture corse et la culture bretonne ancestrale!

Écrit par : adib | 25/10/2006

Maman a suivi des cours de tunisien a Bourguiba school pendant 2 ans! C'etait marrant de la voir en train de faire ses devoirs et de se demander pourquoi le pluriel de mraa (femme) est nsaa et non pas "mrayaat" comme elle le pensait, d'appeler le gomrok "d5a5ni" (akahaw, hakka t3almet :p) etc... Elle a fini 2eme de sa classe quand meme ma tite maman (pas terrible pour qq'un qui vit en Tunisie depuis 25 ans, amma 5iir men blech :p).
Consacrer deux petites heures a l'enseignement du tunisien a l'ecole? pourquoi pas! Faire des recueuils de poesie en tunisie et en chelha? excellente idee!
Moi aussi je trouve le dialecte tunisien sublime Rendons-lui son honneur.
Et.... aidek mabrouk Adib!

Écrit par : Nasnoussa | 25/10/2006

يعتيك الصَحة يا أديب, أمَا ما تضنَش أنَه لو ردَينا الدَارجة لغة رسميَة نساهموا في قتلان اللَغة العربيَة ؟

Écrit par : samsoum | 25/10/2006

AIDEK MABROUK ADIB
ET MERCI POUR TON MESSAGE

Écrit par : la blogeuse | 25/10/2006

Excellent post Adib, le probléme se pose pour moi, étant tunisienne (chelha) née et grandi au Maroc et actuellement mariée avec un français (breton) et vivant en France, donc je parle bien sûr le français, l'arabe classique, dialecte tunisien et surtout dialecte marocain. Quand j'aurai des enfants, quel arabe leur enseigner, le classique?? pour pouvoir lire les journaux, comprendre les infos à la télé, communiquer en général avec les autres, ou le dialecte marocain, ou le dialecte tunisien ( plus pratique dans la vie courante)?????
Ne parlons ps du Chlaha , ni du Breton:)))

Écrit par : Sarra | 25/10/2006

Pourquoi voulez-vous que le dialecte soit enseigner a l'école ???? Pour apprendre quoi de plus ? Tout le monde le parle, non ? (Sans compter que le programme des gosses est déjà hyper chargé, à mon humble avis)


Et puis notre dialecte a la particularité de change d'une region a l'autre, le sfaxien, est bien différent du Bizeratin, qui est diférent du mahdois et du Keffois.

Egalement, une même phrase peut être prononcer différemant selon ls personnes, pour dire la même chose. (Beaucoup de mots francais, font partie du dialecte),, par exemple,
- Aslema, cava ?
- Hemdellah , et toi ?

Écrit par : Peppermint | 25/10/2006

Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à m'être intéressé au sujet!

Moi même je suis partisan de la promotion du Tunisien en tant que langue.

Ce qui me désolé le plus c'est le mépris ambiant pour la langue tunisienne. Pour moi, celà dénote en fait un certain mépris de nous même!
Comment se construire une identité si nous ne possédons pas notre propre langue??

Adib, ton exemple de Malte est rès pertinent! Voilà un pays qui aurait pu se contenter d'utiliser l'Anglais (actuellement LA langue universelle) mais ont tenu à faire aussi de leur langue une langue officielle.

Et puis, après tout, le Tunisien est à l'Arabe ce que l'Italien et l'Espagnol sont au Latin...

En fait, je pense qu'à terme l'Arabe classique conaîtra le même sort que le Latin - au Maghreb en tout cas - c'est à dire qu'elle ne sera plus que la langue de l'érudition et de la religion.
Et puis les pays du moyen orient nous considèrent au mieux comme des Arabes de seconde zone et au pire comme pas Arabe du tout! alors pourquoi s'accrocher à eux?

D'ailleurs, un débat similaire s'est installé depuis quelque temps au Maroc. En effet, chez eux le problème se pose avec plus d'acuité vu la proportion de berbérophone dans la population marocaine.

@adib: tu as tout à fait raison! La pénetration des l'Arabe s'est fait très progressivement au Maghreb.
En ce qui concerne la Tunisie, l'Arabe ne s'est vraiment imposée comme langue principale qu'avec l'arrivée des tribus hilaliennes donc bien après la conquête musulmane!
De plus au XVe-XVIe, à Tunis se parlait la "lingua franca", lalangue des marins. Un mélange d'arabe, d'espagnol, d'italien...
Quant à l'Algérie et le Maroc un très grande partie de population est restée berbérophone!

p.s: 7louwa "je crois que maintenant les ministres des pays arabes parlent anglais des les couloirs de la ligue arabe" :))

Écrit par : Elyes | 25/10/2006

inchallah aidkom mabrouk
snin daima

Écrit par : psynaj | 25/10/2006

inchallah aidkom mabrouk
snin daima

Écrit par : psynaj | 25/10/2006

On ne peut pas enseigner le tunisien aux enfants vu son coté vulgaire ... c une lnague interdite au moins de 16 ans :D

Je pense que pour enseigner le tunisien il faut déjà faire des travaux de recherche dessus pour :
- repertorier les mots tunisiens.
- Etablir des regles claires de conjugaison et grammaire.

Sinon que vas tu enseigner ? du vocabulaire ? C la famille qui s'en occupe ça !!

Écrit par : samitriani | 25/10/2006

C'est vrai que la Tunisie est le pays du Maghreb le plus sinistré en matière d'études relatives aux langues locales. Quand on va dans une librairie, on trouve des ouvrages sur les langues berbères d'algérie ou Maroc, on trouve aussi des dictionnaires de dialectes marocain ou algérien... mais pour la Tunisie, rien ou presque rien !
Il y a quelques dictionnaires (j'en ai un français-tunisien qui date des années 1930-1950) ainsi que de divers manuels pour apprendre le tunisien. Ces ouvrages datent généralement de l'époque du protectorat où il fallait fournir des outils pour apprendre le dialecte tunisien aux personnes résidant en Tunisie. Ces ouvrages sont bien utiles et comblent le vide actuel...

Écrit par : Roumi | 25/10/2006

يعطيك الصحة يا اديب ... تحليلك في بلاصتو و هذاك علاش انا و اعوذ بالله من ها الكلمة .... قررت باش تكون مدونتي بالتونسي...
اكتشفت حاجتين...الحاجة لولة الي الحروف العربي الواحد ينجم يسنس روحو بهم... الحاجة الثانية الي انا طلعت ما نعرفش نحكي بالتونسي بالقدا... على خاطر برشة مرات الكلمة والا الفكرة نلقاها بالسوري والا بالانقليز .... و تغيب علي بالتونسي والا ما نلقاش كفاش نكتبها...

@ psynaj ...

الكلام الخايب و كلام لقباحة تلقاه في اللغات الكل... وانت الي تتصرف فيه... ;)

Écrit par : ولد بلاد | 25/10/2006

Ah!
Tout à fait d'accord avec toi Adib pour la revalorisation du tunisien.
Et je dirais même plus, je suis pour que ce soit une langue officielle de la tunisie, une langue écrite. Et que l'arabe littéraire soit enseigné en tant que langue morte, parce que C'EST une langue morte.
Par contre je suis tout à fait contre l'union. Que ce soit maghrébin ou pire arabe. Ne nous lie qu'une langue morte. Et on aura jamais la tolérance des européens.

Écrit par : Sami | 25/10/2006

@nasnoussa: pourquoi on arrive a donner des cours à bourguiba school en tunisien et on peut pas les donner en complement des cours d'arabes à l'ecole?
je tiens a precisier que je suis pour un enseignment de l'arabe comme langue officielle mais qu'il faut aussi valoriser notre arabe dialectal!

@samsoum: non l'arabe ne se perdera pas puisque c'est l'origine du tunisien un enfant ne peut apprendre à ecrire le tunisien sans apprendre les lettres de l'alphabet arabe te leur bonne prononciation...il ne s'agit pas de chnager l'arabe par du tunisien , il s'agit d'enrechir l'arabe avec du tunisien;)

Écrit par : adib | 25/10/2006

@sarra: enfin une tunisienne sur le net qui parle chelha;)
oui ton cas est exceptionnel, tu dois ecrire un roman;)
toi qui connais toutes ces langues tu es preveligié, je te conseille de tenir un blog qui parle des ces multiples langues et dialecte un blog qui gardera sur le web notre memoire!
serieusement tu dois le faire; je t'aiderai si tu veux!

@peppermint: biensur que les specificites regionales doivent etre aussi presrvés

Écrit par : adib | 25/10/2006

@elyes: t'as tout a fait raison;) bienvenu dans la blogosphere;)
et ben oui les ministres arbabes communiquent anglais entre eux sinon...

@samitriani: toutafait d'accord! mais les gros mots c'est la partie obscure du tunisien;p

@roumi: oui il y'a un vide dans ce domaine en tunisie , on peut parler de pays sinistré;) t'as beaucoup de choses a raconter sur le coté historique t'as carte blanche;)

@oueld bled: je découvre ton blog et je te félicite au moins sur la blogosphere on essaye que les blogs soient plus euilibres et plus equitable: on veut des blogs en arabe et en tunisien mais surtout pas avec des lettres latines ça tue notre tunisien..c horrible!
c'est vrai les gros mots sont dans toutes les langues, tout est histoire d'éducation!
@sami: bon langue officielle...on est un peu loin;)

Écrit par : adib | 25/10/2006

جيد جدا دعوة الى تدريس التونسية و التأكيد على الهوية التونسية بالفرنسية؟؟؟؟ الا ترى ان هذا متناقض نوعا ما؛ طبعا ستقولون لي المهم في الافكار ولا ماعندناش كلافي عربي....الخ انا كتبت كثيرا عن العربية الفصحى و العربية التونسية و لو اني لم اركز على الهوية فقط؛ و يمكنك ان تراجع مقالاتي في مدونتي؛ اما يخصوص تدريس اللغات او اللهجات المحلية في فرنسا ؛و لقد تعرضت ايضا الى الفرق بين اللهجة و اللغة؛ يمكنك ان تراجع الرابط في مقال"لماذايجب ان تكتب مدونتك بالعربية؟" اذا اردت ان تتعرف اكثر على السياسة اللغوية في فرنسا و لكي تتبين ان الامر حديث ايضا في فرنسا؛ اما بخصوص تدريس اللهجة التونسية فالسؤال هنا لمادا؛ هل سمعت مرة تونسي لا يحسن التكلم بالتونسية لانه يقوم بأخطاء نحوية؛ ان تدريس اللغات المحلية هو غالبا لغايات قومية سياسية؛ او لشعور بأن هذه اللغة مهددة بالموت كما هو الحال مع البربرية التونسية؛ لذلك انا مع تدريس البربرية في المناطق التي مازال سكانها يتكلمون البربرية كمطماطة و جربة و تطاوين مثلا؛ المالطية ايضا هي لهجة عربية كبقية اللهجات الاخرى و لكنها تعرضت بحكم موقعها الى تأثير لغات المتوسط؛ و عندما بدأ التفكير في انشاء لغة مالطية مكتوبة تكون هي اللغة الرسمية للبلاد في بدايات القرن الماضي كان الصراع مع الاطالية و ليس مع الانقليزية؛ و اختيار الانقليزية جاء متأخرا نوعا ما ا؛نها لهجة عربية ولقد اخناروا ان تكتب بحروف لاتينية لانهم كاتوليك وكانت العربية رمز الارث الاسلامي تماما كما فعل اتاتورك في تركيا و هذه كلها اسباب سياسية؛ ليس هناك كلية واحدة تدرس علم اللهجات بل و لاتدرس حتى في درس اللسانيات العام؛ درس اللسانيات في اقسام العربية في اعرق كليات تونس متخلف جدا و يعود الى القرون الوسطى؛ و يكفي ان اذكر باأن مادة اللسانيات العامة كاختصاص بحث لا تدرس الا في معهد تونس لللغات؛ فمن الطبيعي ان لا تكون هناك دراسات كثيرة تتناول العربية التونسية؛ و اخيرا اقول لك و للبقية انه عوض التنظير و الكلام الكبير؛ ان الالتزام ممارسة قبل كل شيء؛ ابدأ انت بنفسك ثم ادعو الآخرين لما تؤمن به؛ لأن الكلام سهل...و الفعل اسهل اذا آمنا بذلك.
شكرا لك على هذا الموضوع الجيد

Écrit par : آدم | 26/10/2006

C'est dangereux ce que tu proposes Adib, très dangereux, même si tu le fais de bonne foi.

La force d'une langue est fonction de sa richesse : synonymie, homonymie, tournures de phrases, et surtout sa capacité à facilement exprimer les concepts complexes. Les langues ont historiquement évolué en fonction du besoin du besoin de l'homme à appréhender la complexité.

Est ce que le dialecte tunisien est une langue qui peut exprimer des concepts complexes : mathématiques, médecaux, philosophiques, etc ? Non. C'est justement un dialecte à usage quotidien, très simple et simplifié, pauvre en vocabulaire : combien de fois on se retrouve à introduire des mots en arabe ou en fraçais dans nos conversations...

Ceci étant, enseigner ce dialecte aux enfants signifie en quelque sorte les condamner à la pauvreté intellectuelle. Il ne s'agit pas ici de question de fierté nationale, mais de simple pédagogie et de psychologie de l'apprentissage. Parce qu'un langue riche en vocabulaire et puissante en usage écrit et parlé est le meilleur (le seul) moyen d'initier les enfants aux raisonnements complexes.

Écrit par : Houssein | 26/10/2006

@Houssein: en France et jusqu'au XIXe siècle au moins, les thèses de doctorat étaient rédigées en Latin. Et calà vaut pour le grande majorité des pays occidentaux.
Celà a-t-il empêcher le français, l'allemand, l'anglais, l'espagnol de développer leur propre vocabulaire scientifique? Je ne le pense pas...

Et puis, malheureusement, la langue Arabe à cessé d'être la langue de la science depuis quelques siècles déjà...

Tu dit que le Tunisien est un langage très simple, pauvre en vocabulaire. Moi je dit que cça lui permet d'être plus souple, maléable et plus facilement adaptable au monde moderne que l'Arabe Classique...

Écrit par : Elyes | 26/10/2006

La langue tunisienne est l'origine de toutes les langues du monde et sera la lngue de demain. La preuve :

http://manichaeus.blogspot.com/2006/05/notre-belle-langue-tunisienne.html

Écrit par : Mani l'Africain | 26/10/2006

جيد جدا؛ دعوة الى دعم التونسية و العربية و باللغة الفرنسية؟؟؟ الا ترى انه هناك تناقض ما؟؟؟ طبعا ستنهالون علي بالاجوبة السهلة انه ليس المهم باي لغة تكتب والمهم في الفكرة ولا ماعنديش كلافي عربي او حتى الفرنسية زادا ارث ثقافي...الخ انا اقول ان فاقد الشيء لا يعطيه؛ لا داعي للكلام الكبير و التنظير في الفارغ لان الالتزام ممارسة و ليس تنظيرا؛ ابدأ بنفسك ثم نظر لغيرك حتى يكون لكلامك مصداقية؛ اما بخصوص تدريس اللهجة التونسية فما الغرض من ذلك؟ هل سمعت مرة تونسي لا يحسن الكلام بالدارجة لانه يقوم بأخطاء نحوية؟؟؟؟ ان تدريس لغات الاقليات يكون عادة لاسباب قومية او لحماية لغة من الانقراض؛ لذلك انا مع تدريس الشلحة في المناطق التي مازالت تتكلم فيها هذه اللغة؛ اما بخصوص اللغة المالطية فالمالطية هي لهجة عربية و تنتمي الى اللغات السامية و لقد كان صراعها في بدايات القرن مع اللغة الايطالية التي كان يتكلمها النخبة و لم يكن اختيار الانقليزية الا متاخرا نسبيا؛ و لقد اختار المالطيون كتابة لهجتهم بالاحرف اللاتينية لانهم كاتوليك و ارادوا ان يتخلصوا من العربية التي ترمز للاسلام كما فعل اتاتورك في تركيا و هذه كلها اسباب سياسية. بالمناسبة انا كتبت كثيرا على موضوع اللغة و بينت بعض الاشكاليات التي طرحتها هنا

Écrit par : آدم | 26/10/2006

آسف يا أديب لقد اعتقدت ان ردي لم ينشر لخلل تقني لان حاسوبي احتفظ في ذاكرته بالصفحة الاولى و لم اتفطن الى ذلك الا عندما غيرت النتصفح من موزلا الى انترنت اكسبلورر. آسف جدا

Écrit par : آدم | 26/10/2006

@آدم : je découvre ton blog, j'ai lu tes articles et je vois que tu as traité le sujet sous plusieurs angles...j'aime beaucoup ton engagement et je suis d'accord sur une majorité du points que tu aborde;)
en ce qui concerne mon blog: c'est un blog en français...un choix personnel, je pourrai toujours bloguer en arabe mais pas sur ce blog...ce la création meme de ce blog etait destiné à rester en contact avec mes amis la plpart francophones à l'étranger...ça ne vas pas changer;) mais je pourrai toujours creer un autre blog en arabe ou ecrire sur maghreblog.net ou almodaouana attounoussia!
autre raison, mon clavier est en lettres latines;)

sinon je salut tous les blogueurs qui font un travail enorme pour vulgariser l'arabe et le tunisien sur le web!

@houssein: je ne suis pas d'accord avec toi, avant je disai la meme chose mais sur le terrainj'ai appris a expliquer aux fermier les maladies les plus grave avec du tunisien...je t'assures houssein j'etais surpris par la richesse de notre vocabulaire scientifique...et ben cher houss chaque maladie a son synonyme et ses sypmptomes en tunisien-arabe, c'est notre ignorance qui nou sfait croire le contraire...maintenant je trouve plus de facilité d'expliquer en tunisien, mais il m'a fallut du temps pour les comprendre: parler de slima pour dire le tetanos chez un equide est assez diificile a traduire;)

en plus je ne suis pas contre la langue arabe...d'ailleur le tunisien est le seul arabe dialectal qui prononce toutes les lettres arbabes, dou la facilité de nos presentateurs tunisien à s'adapter aux chaines satilittaires arabes...

autre chose notre tunisien dilectal est tres proche de l'arabe littéraire, on utilise enormememnt de mots d'arbe litteraire contrairement àd'autre pays, je crois que les dialectes arbes sont le gage de survie de l'arabe!

@mani l'africain: un blog tres original;)des questions epineuses et des analyses osées et amusantes parfois;)

elyes: t'as raison!
@

Écrit par : adib | 26/10/2006

je suis tout a fait d'accord avec toi. Il faut formaliser la langue tunisienne comme ont fait les maltais. J'ai vu dans "des racines et des ailles" que le dialecte maltais est devenu une langue suite au travail d'une seule personne. Il suffirait que quelqu'un (un universitaire par exemple) s'en occupe... En tout cas les tunisiens gagnerait une psycho thérapie collective si cela se faisait....

Écrit par : bidoun@gmail.com | 26/10/2006

Adib, j'ai découvert via Houssein que nous avions écrit sur le même sujet !

Bon, je ne suis pas tunisienne, mais je crois reconnaître dans ton texte ainsi que dans les commentaires certaines composantes d'un débat qui a déjà eu lieu au Québec sur la variété québécoise de français . Longtemps, les linguistes et autres puristes ont décrié les emplois différents du français de France. On s'efforçait, tant en littérature qu'à la télévision, de calquer notre manière d'écrire et de parler sur les Français. Aussi bien dire que l'on voulait calquer leur manière de penser, ce qui est impossible puisque nous n'avons pas la même histoire ni le même environnement. La langue est une composante intrinsèque de l'identité pour tous les peuples. Elle n'est pas la seule, mais on ne peut nier qu'elle fait partie de la définition de l'identité. Finalement, au Québec, un certain débat a fait rage sur l'utilisation du français québécois et du français populaire, dit le joual. De braves auteurs ont commencé à produire des textes, puis la télé a enchaîné. Aujourd'hui, bien qu'on enseigne le français "international" dans les écoles, on étudie néanmoins des textes en québécois. Tout corpus linguistique peut être défini et normatisé; il suffit de volonté et de vision. La preuve qu'il est possible de formaliser le tunisien, c'est que j'ai en main un petit guide d'arabe tunisien où les règles sont fort bien définies, même si elles comportent beaucoup d'exceptions !

Écrit par : Rédactrice chauve | 27/10/2006

Intéressant billet adib,
Le problème a été soulevé par le Pr Hédi Balegh si ma mémoire est bonne, l'idée semble intéressante sauf que le tunisien est bien trop différent d'une région à une autre et qqs interrogations s'imposent :
- enseigner le tunisien oui mais quel dialecte ou quel "accent" doit-on adopter??!
- d'abord allons nous enseigner le "k" (9) ou bien le "guè"
et ds nos manuels quel terme va-t-on choisir : le "hèna" (ici) ou "lenna" , "èna" (je/moi) "annà", "éni" ou "èèni", "ajbel" (montagnes) ou "jboulette"? "zite" (huile) ou "zait"... et ce ne sont pas les exemple qui manquent
nos pédagogues auront du pain sur la planche!!!

Adib, étant berbère moi mm, je tiens à te remercier d’avoir évoqué le problème de notre langue, je trouve dommage qu’une culture ville de plusieurs millénaires soit exterminée pr une raison ou pr une autre : rappelons que cette culture s’étendait de l'oasis de siwa en Egypte aux îles Canaries (Océan Atlantique) en passant par la Libye, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc ainsi que le Niger et la Mauritanie…
Chez ns, cette culture a été effacé de l’histoire face à une politique radicale contre tte forme de berbérité!!
Aussi la communauté berbère en Tunisie est bien trop restreinte comparer à celle du Maroc ou d'Algérie, mais on essai tant bien que mal, de préserver notre langue et patrimoine, mes grd parents et mes parents, et mm s'ils sont nés à Tunis, parlent COURAMMENT le berbère moi aussi d'ailleurs je connais qqs mots et expressions )… hélas c pas assez!

Merci pr le débat Adib, yeslanik* ;)



* inchalah farehtek en berbère:)))

Écrit par : Phèdre | 27/10/2006

@Phedre: le problème relatif aux disparités régionales du Tunisien n'est pas spécifique au Tunisien.
Je te donne comme exemple l'Italie: l'Italien officiel est une émanation du Florentin médiéval qui s'est imposé comme langue de substitution au Latin du fait de son extraordinaire rayonnemet culturel à la Rennaissance.
Cependant, en parallèle à celà, les dialectes régionaux ont continué à exister et sont encore largement pratiqués de nos jours.
Sans oublier que les disparités linguistiques sont bien plus grandes que dans nos contrées. On peut parfaitement maîtriser l'Italien et ne pas comprendre un traître mot de Sicilien (et je parle en connaissance de cause!). En Tunisie, par contre, une personne maîtrisant le dialecte du Nord Ouest n'aura aucune difficulté à comprendre celui du Sud-Est...

Il en est de même pour le Français ou la Langue d'Oil (généralement pratiquée au nord de la Loire) s'est imposée au détriment de la langue d'Oc (au Sud).

Concernant la pratique du Berbère en Tunisie, sa disparition n'est pas seulement le fruit d'une politique délibérée d'éradication. Elle a aussi d'autres raison:
- lors de la conquête Islamique, pratiquer l'Arabe était un élément d'ascension sociale impossible autrement (comme accéder à des charges officielles). Un peu comme le Latin dans la Gaule Romaine.
- le territoire Tunisien est très homgènes géographiquement et ceux qui ont refusé l'Arabisation sont partis vers des territoires isolés et difficilement accessibles: le Sahara, les montagnes de l'Atlas. Territoires qui se trouvent aujourd'hui au Maroc ou en Algérie.

Sais-tu qu'avec l'école obligatoire (et autres mesures vexatoires) une langue comme le Breton a quasiment disparue en moins de deux générations?
Aujourd'hui elle se remet à vivre grâce à la volonté de certains amoureux de cette langue...

Écrit par : Elyes | 27/10/2006

ye si adib, je sais pas ce ke tu veux exactement par ce post, parce kele tunisien est bien present en tunisie et meme en france, et jusqu a present j ai jamais renconter un tunisien ki parle l arabe litteraire en dehors des classes, et j ai jamais vu un tunisien ki ne parle pas le tunisien, a part kelke z 1, (el mitfernsine :ceux ki parent le francais) donc s ilya une langue ki peut constituer un danger pour le tunisien, c est bien le francais et pas du tout l arabe litteraire.
et puis tu dis ke les medias tunisiens ignorent le tunisien, je sais pas comment tu dis ca: dans toutes les chaines radios tunisiennes on ne parle ke le tunisien, mosaique fm, radio jeune, radio tunis, monastir,el kef tataouine... toutes ces chaines ne parlent k en tuniens, non. une seule ou lea animateurs ne parlent pas le tunisien, c est la rtci, et la encore, il ya des programmes en francais, en anglais, en espagnole, en italien, mais pas un seul en arabe litteraire ou en tunisien!!!!
pour les 3 chaines tv aussi, tout les programmes sont en tunisien, a part le journal tv, les feuilletons mexicains et les comiques, qui sont traduits en d autres pays arabes en arabe litteraire pour les vendre pour le maximum de pays arabes biensure. si non tous les feilltons tunisiens sont en tunisiens, les egypsiens sont en egypsiens et es syriens sont en syriens. les varietes et tous les autres programmes nuls sont en tunisien.
tu dis k il faut enseigner le tunisien dans les ecoles, je vois pas pour koi , si tous les tunisiens parlent et comprennent parfaitement le tunisien. et puis essayer de donner des regles a cette langue, apart ke c tres diffecile, cela veutdire la tuer, parce que c une langue qui evolue tout les jours dans toutes les parties du pays, sans sans regles ni logique
je suis d accord k il faut essayer de faire revivre nos langues amezigh (j aime pas employer le mot berbere)et pour koi pas les faires enseigner aux ecoles mais pour le tunisien je vois pas franchement l utilite
pour conclure je dis ke pour le moment il faut pas avoir peur pour le tunisien, mais peut etre pour l arabe litterare oui.
pour phedre et pour tous ceux qui pretendent etre "berberes" je comprends pas pourkoi vous utliser le mot berbere un nom pejoratif a son origine ki vient de barbare, ke tous le monde sait ce ke cela veux dire, un nom ki a ete donne par les ennemis grecs et latins a nos ancetres, alors ke le nom donne par ces peuples a eux meme en leur langue existe, le nom amezigh ki veut dire homme libre, a ete choisi par ces peuples pour s identifier est le nom juste qu il faut employer surtout par ceux qui pretendent etre la dessendance de ce peuple magnifique, et il faut obliger tous les autres a utiliser ce nom fier et libre , AMEZIGH.

Écrit par : wissem | 27/10/2006

Le tunisien est un dialecte et pas une langue. Il faut oublier qu'on est arabes et que notre langue c'est l'arabe mm si on le parle mal ou qu'on le metrise pas. Donc ce qui est a faire a mon avis c'est plutot de maitriser la langue et non le dialecte. En plsu même le dialecte change entre les différentes régions donc ...

Écrit par : sangoura | 27/10/2006

@wissem: désolé mais les médias publics utilisent beaucoup plus l'arabe classique que le dialecte!
Même les commentaires sportifs se font en arabe littéraire!!
Résultat: ZERO spontanéité!
Quand tu écoutes les commentaires de Najib Khattab ou Boughnim (allah yar7amhom!) tu as la chaire de poule même 25 ans après!!!
Aujourd'hui tu écoute zaghdoudi and co. c'est l'effet contraire: effet valium garanti...
Rendez nous nos "corner", "touche", "passe" c'est ceux qu'utilisent tout les Tunsiens dans les gradins, sur le terrain, dans la rue et dans les bta7i!!!

Écrit par : Elyes | 27/10/2006

Euh !! moi j'ai commencé à en parler un peu timidement à mes tout début dans la blogosphére mais j'ai pas continué puisque j'ai pas reçu de réponses à ma question :)
http://maroumarou.blogspot.com/2006/08/didon-cherche-son-rivage-i.html
Ce ci dit je partage totalement ta position vis à vis du tunisiens et de la Chel7a mais que veux tu nous avons passé 50 à essayer de gommer notre identité et c'est difficile maintenant de faire marche arrière: pour cela il faudra tout revisiter ;L'indépendance, Les Bays, les juifs, le Christianisme, l'islam, la langue, les traditions, ...

Écrit par : marou | 27/10/2006

@marou;) je découvre ton blog et tres posts;) merci pour ton commentaire, ouit'as raison!

@elyes: c'est vrai l'arabe s'est imposé de petit a petit
notre ennemie maintenant pour notre arabe dilactal ces sont le smots français qui s'infiltrent et defigurent notre tunisien!

@wissem: excellente analyse, ta position est tres particuliere!

Écrit par : adib | 29/10/2006

@fedre:ouaou une autre blogeuse amazigh, ça fait plaisir, je pense e plus en plus qu'il faudrait creer un blog qui parle de la culture amazigh"berbere pour les français" un blog commun qui parles des traditions, de la litterature et de l'histoire de notre pays quand il parlait amazigh, je suis pret a collaborer;)

@redactrice chauve: j'ai adoré ton post et j'etais mort de rire quand tu as parler ds mots finissant avec oun;)

Écrit par : adib | 29/10/2006

أظن أنه يجب رؤية الموضوع من زاوية أخرى
فالعرب وقت نزول الوحي وقبله كانوا يتكلمون العربية بالسليقة (لم يكن أي منهم يحتاج أن يتعلم العربية في مدرسة) ولكن عند الفتوحات ومه اختلاط العرب بغيرهم، وقعت الخشية من اندثار اللغة العربية وما يسببه ذلك من سوء فهم للقرآن والآحاديث فتم اختراع علوم النحو والصرف والتجويد ....
بخلاف ذلك لسنا نحناج اليوم أن نعرف أو أن نتعلم لهجة العرب خلال الدول العباسية أو الفاطمية أو المرادية ولاحتى ما كانت لهجة أجدادنا وأجداد أجدادنا. كما إننا لسنا بحاجة إلى تعلم لهجتنا التونسية لسببين : أننا نتكلمها بالسليقة وأننا لسنا بحاجة إلى تخليدها بما أنها ستتطور آليا وفق مقتضيات العصور المستقبلية.
وأشير أنه ليس من الحكمة مقارنة لغة بلهجة من خلال مقارنة اللغة المالطية واللهجة التونسية.
وأظن أن هذا الموضوع يجب أن يجرنا إلى حوار أعمق وهو : لماذا نستعمل في مدارسنا اللغة الفرنسية ، فإما أن نستعمل العربية بما أنها لغتنا، وإن لم يكن فلنستعمل الانقليزية بما أن جل البحوث العلمية في العالم تترجم إليها.

Écrit par : samih | 29/10/2006

L'identité nationale contre le colonialisme dans tous les pays arabes et historiquement avait été faite autour de l'islam , par des leaders laïques ou religieux , c'était compris comme un socle rassembleur , en Tunisie c'est la même chose , le plus grand fief de la résistance aux français était la Zeytouna , par mis ses théologiens , on trouvait beaucoup de destouriens , surtout des yousséfistes , ben YOUSSEF était un agnostique qui assumait ses choix dans sa vie courante ect....Il se trouve que l'arabe est la langue de l'islam et à partir de là il a naturellement il a pris une place capitale dans le débat des idées et toutes autres formes d'action culturelle ou politique , c'est une langue vivante porteuse d'une dimension métaphysique.Quand à la langue berbère en Tunisie et ceux qui vivent cette culture , je ne crois pas qu'ils ont subi une quelconque forme d'ethnocide .

http://bijujunior.blogspot.com/

Écrit par : biju | 29/10/2006

Je t'invite à lire qques posts à propos du Maltais sur mon blog si ce n'est pas déja fait.

Écrit par : Soly. Z | 01/11/2006

@soly z: avec plaisir;)

Écrit par : adib | 01/11/2006

Salut Adib et merci pour ce post,
il faut rappeler à tous un fait scientifique, les linguistiques ne reconnaissent pas réellement le terme dialecte qu'il estime être une invention politique. il me semble clair que le tunisien est une langue à part entière, cette langue a des règles qui lui sont propres. une langue vivante aussi, ce qui n'est pas le cas de la langue arabe. la langue arabe autant que la langue française et autres espagnole, italienne ont influencé notre langue au rythme des invasions militaires. il ne faut pas oublier qu'une langue du fait qu'elle est vivante est une langue qui s'influence et qui influence, je pense que je n'ai pas besoin de rappeler des mots français comme chouia, fissa ou flous ... je le repète je n'ai rien contre l'arabe ni contre le français je les respecte mais je veux que les miens respectent leur identité qui est l'identité tunisienne. ça me fait drôle de penser que pendant le protectorat il existait plusieurs titres tunisophone au ton bien plus osé que les tons insipides de nos journaux arabophones ou francophone. bayerem ettounsi écrivait d'ailleurs dans ces journaux tunisiens. Bayerem s'est exilé en égypte et il a écrit à la diva des divas oum kalthoum en égyptien les plus belles chansons de la diva.
la problèmatique de l'arabe officiel stigmatise à mon sens toute la distance qui séparent les intellectuels + les politique du peuple. j'ajouterai volontier que l'élite est hypocrite par ignorance et que le peuple est aveugle.
ce qui est sûr, c'est qu'un jour le tunisien se reconnaîtra devant un mirroir et il aimerait écouter des chansons tunisiennes, enseignera à sa fille ou son fils le tunisien tout en étant fière de lui dire que le tunisien est une langue et que la tunisie est une synthèse de grande civilisation dont l'un des fruits est le tunisien. personnellement je l''aime beaucoup plus que l'arabe et beaucoup plus que le français qui ne se trouvent pas être ma langue maternelle.

Écrit par : hatem | 13/11/2006

il ya manifestement une grande confusion. je suis tunisien, fier de mes origines et de sa culture, cependant, le tunisien parlé dans la rue ne peut en aucun cas étre institutionnalisé comme langue nationale, n'en déplaise à ce cher internaute. Pour la simple raison, que le tunisien qu'on parle, mélange d'arabe et d'un peu de français est une langue orale, qui est destinée à la vie de tous les jours et qui d'ailleurs différe entre différentes régions tunisiennes. De plus, personne en France, ne pense à élever l'argot parlé dans la rue, au rang de langue nationale. le français appris à l' école en France et employé par les médias, est trés différent du français usuel parlé dans la rue .

Écrit par : abou antar | 24/11/2006

salut abib
habit en7ayyik 3ala hadha el mawdhou3 el jayyed w elli yesthaq el ehtimam.
we qrit zad el araa mta3 el moucharikin lokhrin we nochkorhom zada.
ya khouya adib. ana enwafqek elli elahja ettounsiya lazemna na3tanou biha we nhawlou na3mloulha qwa3id nahwiya w mo3jam bach etkoun me3tabra.lakin hasb rayi el moutwadh3
mich 3la hsab el 3arabia el fousha.3la khater enjiw bach narb7ou yestadna bou robbeh.
laken neqtareh elli elahja etounsiya takhed aktar 3inaya 3ala elmoustawa eljami3i.famma haja okhra lazmna nehtatou minha hiya elahja etounsia mta3 tawa bel mouqarna m3a elahja etounsia mta3 qbal.mcha 3ahd ellahja etounsia mta3 3abdel3aziz el 3erwi lahlewa w tbadlet b lahja la liha la ras la sass .3ejja men elklam elly ma yaslahch w el loughat el ajnabiya.nahkilak waq3a saretli. ana metwajed tawa en france naqra fi la SORBONNE LLCE ARABE .3indi sahbi fransawi fi eljam3a enhafed fih fi ellahja etounsia .chra parabole bach yetfarej 3la tounes w yet3alem elahja. ba3d jem3a qalli ti hakom tetkalmou bel fransawiyya akthter min ellahja etounsia.
bref.khalina net3adou lel 3amal w yezina m eddouwa:ana bach nkhdem ellahja etounsia ekhtert mawdou3 bach enqadma lel housoul 3ala ( master) a la sorbonne:la morphologie verbale en dialecte tunisien, etude comparative avec l'arabe classique.en se bassant sur hikayat 3abdel 3aziz el 3erwi.3amal yahdef li dhabt qawa3ed nahwiya lel lahja ettounsiya.si vous pouvez participer avec une maniére ou une autre n esitez pas cela sera un plaisir.merci

Écrit par : tounsi | 22/03/2007

merci tounsi;)

Écrit par : adib | 22/03/2007

Eloge de la créolité
de Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, Jean Bernabé (1993)

Cet essai vise à promouvoir la culture créole, la richesse de ses expressions, l'originalité avec laquelle ce peuple s'est approprié la langue française. Les auteurs raisonnent à partir du concept de 'négritude' établi par Sédar Senghor : comme lui, ils s'insurgent contre l'assimilation des Noirs dans la culture blanche, mais ils jugent la 'négritude' passéiste. Ce qu'ils veulent réaliser, c'est un véritable métissage.

Écrit par : maha | 03/01/2008

TRES BEL ELOGE MAHA MERCI;)

Écrit par : adib | 03/01/2008

erre

Écrit par : imed | 04/09/2010

السلام عليكم
لا حظت في ها السنين الاخره انو التوانسه ولاو يستعملو برشة في كلمات بالسوري, و هذا من علامات فقدان الهوية و الذوبان الي يهددوا لغتنا الع ربية و لهجتنا التونسية الاصيلة, و نفس الشيء بالنسبة لاستعمال الحروف اللاتينيةفي كتابةاللغةالعربية و اللهجة التونسية, يلزمنا انكونو واعين بالمشكلة هاذي ونعودو ارواحنا و اصغارنا على استعمال لهجتنا الجميلة و الكتيبة باحرفنا العربية الانيقة حتى و هوما يستعملو في وساءل الاتصال الحديثة

Écrit par : imed | 04/09/2010

Écrire un commentaire